Quinoa (ou freekeh) au pesto de coriandre, courge rôtie au four et sauce tahini

Quel mélange savoureux!  J’adore la sauce au tahini, j’en mettrais sur tout. Elle garnie ici un bol très savoureux, qui fait un repas complet. Comme je suis intolérante au quinoa, j’en ai fait 2 versions : une avec du freekeh pour moi et une au quinoa pour mon copain. Le pesto de coriandre est une très bonne façon de passer un restant d’herbes un peu défraîchie qui traîne au frigo. J’en avais fait une grande quantité que j’ai parla suite congelé dans des bacs à glaçons. C’est toujours pratique à avoir sous la main!

blog-7285

Ingrédients

1 1/2 tasse de quinoa rincé (ou freekeh)
1/2 tasse de pesto de coriandre (environ)
1 courge pelée, taillée en dés
1 tasse de pois chiches
2 tomates, coupées en deux sur l’épaisseur
huile d’olive
herbes (thym et origan)
pousse (facultatif)
sel et poivre

Pesto de coriandre

un bouquet de coriandre
1/2 tasse de cajou rôtie
jus 1/2 à 1 citron
1 c.s. huile de sésame
huile d’olive
sel et poivre

Sauce tahini

4 c.s. tahini
4 c.s. d’eau
jus 1/4 citron
1 gousse d’ail émincé
sel et poivre

Instructions

Sur une plaque allant au four, mélanger les dés de courges avec un filet d’huile et assaisonner de sel et poivre. Faire rôtir au four environ 30 minutes à 400, en brassant à la mi-cuisson.

Verser un filet d’huile d’olive sur les tomates, garnir d’herbes au choix, de sel et de poivre. Cuire environ 15 minutes au four.

Pendant ce temps, cuire le quinoa ou le freekeh selon les instructions du fabriquant. Lorsque la céréale est presque prête, ajouter les pois chiches pour réchauffer. Ajouter le pesto et bien mélanger. Assaisonner de sel et poivre au goût. Réserver.

Dans un bol, mélanger tous les ingrédients de la sauce au tahini. Réserver.

Dans une assiette ou un bol, déposer le quinoa au pesto, garnir de dés de courges et arroser de sauce au tahini. Servir avec la tomate rôties et garnir de pousses si désiré.

Publicités

Couscous aux pois chiches et aux légumes

Ce couscous est un repas qui se prépare très bien d’avance et il sera encore plus savoureux une fois réchauffée. Je l’ai cuisiné un dimanche après-midi, question de prendre un peu d’avance sur mes repas de semaine, et ça devient un très bon dépanneur! J’ai fait moi-même mon mélange d’épices (ras-el-hanout) que vous retrouverez plus bas, mais si vous avez déjà un préparé (ou encore un mélange d’épices à couscous), vous sauverez quelques minutes.

couscous pois chiches

Ingrédients (6 portions)

1 oignon émincé
4 gousses d’ail, émincées
2 à 3 c.s. ras-el-hanout*
2 c.s. pâte de tomate
1 c.t. sauce harissa
5 tasses de bouillon de légumes
2 carottes, taillées en dés
1/2 courge butternut, taillée en dés
1 navet, taillé en dés
1 pomme de terre, taillée en dés
3 tasses de pois chiches, rincés et égouttés
1 courgette, taillée en dés
4 tomates italiennes, taillées en dés
1/4 tasse de pruneaux séchés
sel, poivre
huile d’olive

Instructions

Dans une casserole, faire revenir à feu moyen les oignons quelques minutes. Ajouter l’ail, les épices, la pâte de tomate et la sauce harissa. Cuire une minute en brassant. Ajouter le bouillon, les carottes, le navet, la courge, les pommes de terre et les pois chiches. Porter à ébullition, couvrir et mijoter à feu moyen pendant 35 à 40 minutes. Ajouter les courgettes, les tomates et les pruneaux et cuire 10 à 15 minutes ou jusqu’à ce que les légumes soient tendres.

Servir accompagné de couscous ou de quinoa (pour une version sans gluten) auquel on peut ajouter une poignée de raisin de Corinthe à la cuisson.

*j’ai pris le mélange de ras-el-hanout que j’avais déjà fait pour sauver un peu de temps. Vous pouvez acheter ce mélange d’épice déjà préparé, ou encore le préparer vous-mêmes, vous en aurez toujours sous la main!

1  c.t. de cumin moulu
1 c.t. de gingembre moulu
1 c.t. de curcuma moulu
3/4 c.t. de cannelle moulue
3/4 c.t. de poivre noir fraîchement moulu
1/2 c.t. de poivre blanc moulu
1/2 c.t. de coriandre moulue
1/2 c.t. de poivre de Cayenne
1/2 c.t. de piment de la Jamaïque moulu
1/2 c.t. de muscade moulue
1/4 c.t. de clous de girofle moulus

 

Salade de riz sauvage, orge et haricot vert

J’aime bien les salades de grains. En plus de faire un repas complet, ça fait des super lunchs! J’ai mélangé ici 2 sortes de grain (l’orge et le riz sauvage) pour varier les goûts et les textures.

blog-5705

Ingrédients (3 à 4 portions)

2/3 tasse d’orge perlé, rincé
1/2 tasse de riz sauvage
6 tasses de haricots verts, taillés en tronçon
1/2 tasse d’amandes au tamari**
2 gousses d’ail émincées
1 pincée de flocon de piment
zeste et jus de 1 citron
1/2 c.s. huile de sésame
huile d’olive
1 c.t. sauce soya
sel et poivre au goût

Instructions

Dans une casserole, porter à ébullition l’orge dans environ 3 fois la quantité d’eau. Baisser le feu, couvrir et laisser mijoter environ 35 à 40 minutes (ou selon les instructions du fabriquant). Égoutter et réserver dans un bol.

Dans une seconde casserole, porter à ébullition de riz sauvage dans environ 3 fois la quantité d’eau. Baisser le feu, couvrir et laisser mijoter environ  40 minutes (ou selon les instructions du fabriquant). Égoutter et réserver dans le même bol que l’orge. Verser un filet d’huile d’olive et saler.

Pendant ce temps, blanchir les haricots verts environ 3 minutes. Rincer à l’eau froide pour arrêter la cuisson. Dans une poêle, faire revenir l’ail et les flocons de piment fort quelques minutes. Ajouter les haricots verts et faire sauter quelques minutes. Ajouter dans le bol avec l’orge et le riz sauvage. Ajouter le zeste et le jus de citron, un filet d’huile d’olive, l’huile de sésame, la sauce soya et les amandes au tamari. Rectifier l’assaisonnement si nécessaire et servir.

**Mélanger des amandes avec un peu de sauce soya ou de sauce tamari, et rôtir au four 10 à 12 minutes à 325. Laisser refroidir.

Bol de riz rouge au tofu poêlé, légumes rôtis au four

J’adore les salades repas qui se mangent dans un bol : une céréale chaude, une protéine et une foule de légumes. J’en mangerais à tous les jours! Le tofu de ce bol a été mariné une journée complète, ce qui l’a rendu très goûteux. Pour le reste, le tout s’assemble très rapidement pour  un repas de semaine. On double la recette si on veut des lunchs (et on en veut!)

bol de tofu et chou fleur

Ingrédients (2 personnes)

1/2 tasse de riz rouge
1 patate douce, en tranche de 1 cm
3 tasses de chou-fleur en bouquet
1/2 bloc de tofu en dés
2 grosses poignée de mâche (ou de roquette)
1/2 à 3/4 tasse de coriandre légèrement haché
jus 1/2 citron
1 c.s. sauce soya
1 c.s. huile d’olive
2 gousses d’ail
1/4 à 1/2 c.t. cumin
1/4 c.t. origan séché

Vinaigrette au tahini

2 c.s. tahini
2c.s. huile d’olive
2 c.s. d’eau
jus 1/2 citron
1/2 c.t. sirop d’érable
1/4 c.t. cumin
1/8 c.t. sambal oelek
sel et poivre

Instructions

Préchauffer le four à 400.

La veille, mélanger le jus de citron, la sauce soya, l’huile d’olive, l’ail, le cumin et l’origan dans un plat et y faire mariner les dés de tofu au réfrigérateur une nuit.

Dans une casserole, porter 1 tasse d’eau légèrement salée à ébullition. Ajouter le riz, couvrir et cuire environ 30 minutes (goûter le riz pour vérifier le temps de cuisson). Le riz n’absorbe pas nécessairement toute la quantité d’eau. Si c’est le cas, égoutter le riz avant de servir.

Sur une plaque allant au four, déposer les tranches de patates douces et les bouquets de chou-fleur et arroser légèrement d’huile d’olive. Assaisonner. Cuire une 15 à 20 minutes jusqu’à ce que les légumes soient bien dorés, en brassant à la mi-cuisson.

À la poêle, faire sauter les dés de tofu 5 à 10 minutes pour bien les dorer. Réserver.

Dans un bol, déposer le riz, garnir des légumes rôtis, des dés de tofu, de la mâche et de la coriandre. Arroser de vinaigrette et servir.

Polenta crémeuse et champignons sautés

Je voulais servir la polenta crémeuse depuis un petit moment déjà. Mais j’avais toujours peur que ce soit trop pâteux. Je la servais alors en gâteau, ce qui atténuait cet aspect. Mais avec l’ajout de sauce tomate, ça la rend plus agréable en texture. Le mélange avec les champignons est bien gagnant.  Ça m’a donc permis de mettre les champignons reçus de mon panier bio bien en vedette!

Je ne donne pas de recette ici de sauce tomate puisque je l’ai fait dans d’autres publications… comme ici. Mais vous pouvez très bien en prendre une du commerce si vous le souhaitez.

Polenta champignon

Ingrédients (4 portions)

Polenta crémeuse

1 1/2 tasse de polenta
5 à 6 tasses d’eau
1 tasse de lait d’amande (ou lait régulier)
1 c.t. romarin haché finement
sel poivre

Garniture

3 tasses de sauce tomate (maison ou du commerce)
2 tasses de chou collard, de kale ou d’épinard
2 à 3 portobellos en tranche
3 gousses d’ail
1 c.s de ciboulette ciselée
sel, poivre

Instructions

La polenta a tendance à éclabousser. Et ce n’est pas agréable d’en recevoir en pleine face (oui, ça m’est arrivé!). C’est donc le temps de sortir une grande casserole pour éviter que cela ne se produise!  Alors, dans une grande casserole, porter de l’eau salée à ébullition. Baisser le feu à minimum et verser la polenta en fine pluie en brassant au fouet. Cuire environ 30 minute en brassant régulièrement. Lorsque la polenta semble plus épaisse, ajouter le lait si nécessaire, avec le romarin. Assaisonner au goût. Comme on veut une polenta bien crémeuse, n’hésitez pas à ajouter de l’eau ou du lait pour détendre la polenta.

Pendant ce temps, faites la sauce tomate si vous la faites vous mêmes, ou réchauffez celle que vous utiliserez. Lorsque la polenta est presque prête, faites chauffer de l’huile d’olive dans une poêle à feu moyen et y sauter le chou avec un peu d’ail. Réserver. Procéder de la même façon avec les champignons en évitant de trop charger la poêle. Réserver.

Pour servir, déposer de la polenta dans des bols, garnir de sauce tomate ainsi que des légumes sautés. Servir!

Riz frit au kimchi de style bibimbap végétalien

Bibimbap. C’est le nom d’un plat de riz coréen qui est très l’fun à dire! Lorsqu’on en mange dans les restos coréen, c’est servi dans un bol en pierre très chaud. Une croûte de riz se forme alors en dessous ce qui rend le tout encore meilleur. Je n’ai évidemment pas ce type de bol pour créer cet effet, mais le goût était quand même très franc. Attention, c’est très épicé! Il faut ajuster en fonction de votre tolérance au piquant! Pour les non végétaliens, vous pouvez ajouter un œuf tourné ou miroir sur le dessus, et le manger coulant comme les coréens.

Bibimbap

Ingrédients (4 portions)

1 tasse de riz brun, rincé
1/2 bloc de tofu taillé en dés
1 poireau émincé
2 branches de céleri, taillé finement en biseau
2 bok choy, émincé
1 carotte taillée en julienne fine (à la mandoline)
3 oignons verts émincé finement, le blanc et le vert séparé
2 gousses d’ail
1 tasse de kimchi de chou nappa
1 c.s. sauce soya
2 c.s. sauce sriracha
1 c.s. miel
1 c.s. d’huile de sésame
Feuille de nori émincé finement, au goût

Instructions

Faire cuire le riz brun, et le faire refroidir au frigo. On peut également utiliser un restant de riz de la veille.

Dans une petite casserole, mélanger la sauce sriracha, le miel, l’huile de sésame et un peu d’ail. Cuire quelques minutes et réserver.

Dans un wok à feu moyen-élevé, faire revenir les dés de tofu dans un peu d’huile d’olive. Ajouter un peu de la sauce piquante réservée, soit environ 1 c.s. (y aller modérément, puisque le kimchi est également très piquant. Mieux vaut ajuster en cours de cuisson selon ses goûts!). Lorsque les dés de tofu commencent à dorer, ajouter le poireau et les céleris et faire sauter quelques minutes. Ajouter les bok choy, les oignons verts (garder un peu d’oignon vert pour le service), l’ail et le kimchi. Faire sauter 2 minutes et y ajouter les carottes et la sauce soya. Ajouter le riz et bien mélanger. Cuire quelques minutes à feu élevé sans trop mélanger. Goûter, et rectifier l’assaisonnement au goût (avec de l’huile de sésame, de la sauce soya ou de la sauce piquante).

Garnir d’oignon vert et de feuille nori émincé (si désiré), et servir avec un grand verre d’eau!

Pilaf de millet au cari et rapinis rôtis

Comme je suis (malheureusement!!) intolérante au quinoa, je le remplace souvent par le millet. Tout comme le quinoa, le millet contient tous les acides aminés qui font en sorte que la protéine est complète. Par contre, comme cette céréale a tendance à être plus collante, j’essaie de ne pas trop la cuire. Il faut donc surveiller le temps de cuisson de près. Je la fais également revenir à sec dans une poêle au début de la cuisson. Cela fait ressortir une saveur de noisette. Vous pourriez remplacer le millet par du quinoa. Dans ce cas, il ne serait pas nécessaire de faire revenir le quinoa au préalable.

Rapini sur millet au cari

Ingrédients

1 1/4 tasse de millet
2 1/2 tasses d’eau bouillante
1 oignon rouge émincé
1 c.s. gingembre haché finement
3 gousses d’ail émincées finement
2 panais en dés
2 c.t. poudre de cari
1/4 à 1/3 tasse de canneberges séchées
1/2 à 2/3 tasse de noix de pacanes
1 citron
1/2 tasse d’herbes fraîches hachées (coriandre, basilic et ciboulette)
1 botte de rapini
huile d’olive
sel et poivre

Instructions

Préchauffer le four à 400. Sur une plaque, mélanger les dés de panais avec un fil d’huile d’olive et du sel. Faire dorer au four environ 10 minutes. Réserver.

Sur une autre plaque, étendre les rapinis et arroser d’un filet d’huile d’olive. Saler au goût. Faire dorer au four environ 15 à 30 minutes. Réserver.

Dans une poêle à feu moyen-élevé, faire revenir l’oignon quelques minutes. Ajouter l’ail et le gingembre, et cuire 2-3 minutes de plus. Ajouter la poudre de cari et cuire une minutes.

Dans une casserole à feu moyen, faire dorer le millet 3 à 4 minutes jusqu’à ce qu’il dégage une odeur de noisette. Retirer la casserole du feu, verser délicatement l’eau car le mélange aura tendance à faire de gros bouillon au contact de l’eau dans la casserole chaude. Remettre sur le rond à feu faible, ajouter le mélange d’oignons et d’épices, et couvrir. Cuire 15 à 20 minutes. Vers la fin de la cuisson, ajouter les canneberges et les panais. Rectifier l’assaisonnement si nécessaire. Lorsque le millet est cuit, ajouter les noix, les herbes et le jus d’un demi citron.

Servir le pilaf de millet, et y déposer les rapinis en accompagnement. Garnir d’un quartier de citron.